dimanche 9 septembre 2012

Fern

Hier soir, je lisais dans mon lit, et soudainement j'ai eu super peur que Fern-le-chat se mette à parler, et elle faisait juste me fixer avec ses grands yeux d'otarie sans bouger, et il a fallut que je la pousse hors de ma chambre et que je ferme la porte parce que je n'étais plus capable de me concentrer sur mon livre, et même là, dans les profondeurs de ma douillette, j'avais peur d'entendre une petite voix de l'autre côté de la porte me dire: "T'es ben conne."

samedi 25 août 2012

Quand ça va ben tes affaires.

Hier je suis allée au Tim Hortons pour déjeuner et il y avait le gars qui joue dans Bibi et Geneviève derrière moi en ligne et je me suis dis, tiens c'est drôle c'est peut-être un signe, et là The Sign de Ace of Base a commencé à jouer à la radio, et je suis sortie du resto et j'ai trouvé 5 piasses à terre, et j'ai été à un rendez-vous de job qui s'est trop bien passé et j'ai eu des billets gratuits pour aller voir l'Halloween à la Ronde cet automne parce que j'ai dit que j'aimais ça les maisons hantées, dans le métro j'ai vu sur le quai en face le gars avec un chapeau haut-de-forme qui joue du rockabilly sur une contrebasse, le même que j'avais vu le mardi d'avant et que j'avais dit au Juif qu'on devait partir parce que je commençais à avoir un kick dessus, et le Juif qui est courrier à vélo m'a texté pour me dire qu'un de ses collègues était venu travailler en tandem, et j'ai développé plein d'inside jokes avec l'esthéticienne, et j'ai été à la bibli et je me suis promené une heure dans les allées en écoutant "These Eyes" sur repeat, j'ai soupé en mangeant du pain et Robin et Fern-le-chat étaient pas là alors j'ai dormi tout nue la porte de chambre ouverte et ça faisait comme une petite brise et je me suis endormie en 15 secondes max. Tsé, quand ça va ben tes affaires.

samedi 18 août 2012

Faits divers

Ma mère a déjà lu un livre sur la confiance en soi où ils donnaient des trucs pour forger sa confiance et tout. Dans la section "pratique", il y avait des exemples d'activités à faire pour se tester, Il y en a une que c'était d'aller dans le métro toute seule et de dire les prochains arrêts à voix haute. Juste pour que tu vois que le monde s'en câlisse un peu, que t'as eu l'air folle mais que t'es pas morte, que personne t'as craché dessus. Moi je dis, over my dead body je suis sûre que tu l'as même pas fait toi-même crisse d'auteur de pop-psycho à deux cennes maintenant c'est ta faute tant que j'aurai pas callé les arrêts de métro je pourrai jamais avoir l'impression que j'ai confiance en moi t'as ruiné ma vie.

J'ai été voir un orienteur professionnel. Il m'a fait passé des tests. Il m'a dit que mon niveau d'empathie était super bas. J'ai dit, non, c'est pas vrai, vos tests ils ont pas rapport. Il a dit, par exemple, dans un groupe, tu n'hésites pas à critiquer les moins performants. J'ai dit, ah, ouais, c'est clair.

J'ai mangé des vers pis des oeufs de vers sans faire exprès. Je sais pas pourquoi je me suis dit que les mannes attaqueraient pas des craquelins aux graines de tournesol dans un sac qui se ferme pas qui mijotent depuis 2 semaines dans le fond de mon garde-manger infesté. Avec du recul, je me trouve plutôt naïve.

Aujourd'hui je suis déprimée, et pour me remonter le moral j'ai décidé d'aller faire ma photo de passeport. Au Jean Coutu, le gars m'a dit que ça risquait d'être refusé parce que j'avais un chandail blanc pis j'avais l'air d'une tête flottante. Je suis rentrée chez nous, pis au lieu de me changer pis d'y retourner, je me suis mise en boule en me disant que tout le monde était con. J'avais le goût de le dire au Juif, parce que c'est pour aller avec lui aux USA que je veux faire mon passeport. Mais il est parti en camping avec ses amis. Je voulais lui texter, mais je me suis dit que c'était pas important, qu'il allait pas comprendre et juste me suggérer de changer de tshirt pis d'y retourner. Ça m'a encore plus frustrée, pis je me suis encore plus dit que tout le monde était vraiment con.

lundi 13 août 2012

Mon bel été (not)

(Titre volé à mamzelle adèle parce qu'en plus d'avoir un été laid, j'ai perdu toute envie de me forcer à faire des affaires, dont faire un effort pour trouver un titre de post original.)

C'est ma dernière année comme blogueuse dans la vingtaine, parce que je viens d'avoir 29 ans.

J'ai vu un documentaire dans lequel une rockstar disait: "L'art d'être heureux, c'est l'art d'équilibrer ses attentes, pour être en harmonie avec la réalité. S'il y a un trop grand écart entre tes attentes et la réalité, t'as deux choix: abaisser tes attentes, ou augmenter ta réalité."

J'en ai parlé à mon directeur de conscience. Il m'a répondu que la rockstar devrait travailler à son sens de l'auto-illusion. Que le truc, dans le fond, c'était d'avoir des attentes très hautes, et de se faire accroire qu'elles sont au détour du chemin.

Il disait ça en joke, mais moi je fais pas mal ça pour de vrai. Je passe d'une job à l'autre en cherchant la job parfaite, celle comme dans les films ou ce que tu fais est tout le temps important, même que des fois il faut que tu cours en criant des coordonnées au téléphone, en tailleur, suivie par un hélicoptère. Je prends des breaks aux deux semaines avec le Juif parce que j'espère que s'il s'ennuie un peu de moi, on va revenir ensemble et avoir une relation parfaite, celle comme dans les films où les amoureux courent l'un vers l'autre dans la neige sans laisser de traces de pas. J'aurais aimé ça que ça lui pince à lui aussi dans le fond du ventre quand il faut qu'on parte, comme ça il aurait peut-être compris ce que je voulais dire par "je t'aime". Je m'attendais à passer un été parfait, avec des road trips, des shows, des motels avec des piscines comme dans Thelma et Louise, des chalets, des mojitos, des bords de mer, peut-être même avec des sommets de montagne desquels tu crie juste parce que t'es heureuse et le vent te ramène les cheveux dans la face et sur les photos t'as l'air d'un Chewbacca hilare mais c'est drôle. Les étés parfaits, c'est ce qui est supposé arriver quand t'as une job parfaite et un couple parfait. Mais j'ai pas renouvelé mon passeport, j'ai eu une infestation de mannes, le plus loin que j'ai été c'est au métro Namur, j'ai nourri des chats pendant que leurs propriétaires étaient partis en vacances, j'ai eu un billet pour Osheaga et je suis pas allée parce que, je me cite, "me semble que c'est ben humide aujourd'hui."

Je me demande comment tout le monde il fait pour équilibrer attentes et réalité, je me demande c'est qui qui s'est dit que de se lever tous les matins aux côtés d'une personne qu'on aime et qui nous aime et pour aller faire une job qu'on aime ne valait pas la peine de se battre, je me demande à quel moment tous ceux qui n'avaient pas trouvé leur voie se sont dit: "fuck off, j'abandonne, je suis tanné de chercher", je me demande combien on est à brailler parce qu'au même moment de l'année, il y a 20 ans, on faisait du surf couché sur des boogie boards en styrofoam à Old Orchard en se disant que l'avenir n'avait jamais été aussi prometteur, et qu'on avait plein d'idées pour une future composition écrite qui s'intitulerait: Ma saison préférée.

mercredi 2 mai 2012

Montréal, rends-moi mon étoile.


Là là, je suis fâchée. Ça fait depuis cet hiver que je rêve qu'il fasse assez beau pour ressortir mon vélo. Je me suis dit que j'allais être une de ces personnes cools qui se promènent à vélo. Avec un petit panier, une sonnette old school pis un joli manteau pis toute. Pas une sportive en cuissard et en casque aérodynamique, juste une jolie fille à vélo, comme dans les films français.

Bref, j'ai rongé mon frein en attendant de récupérer mon vélo chez ma mère (il me fallait un lift parce que les pneus étaient tout pétés). J'ai changé les chambres à air. J'ai changé les pneus. J'ai acheté un cadenas. J'ai acheté un beau casque, même si même les beaux casques ne me font pas bien. J'ai pas une tête à casque. Au final, pas si jolie que ça sur mon vélo, mais bien fière.

Et là, pour me penser joliment cool, j'ai décidé de parader dans les rues de Montréal jusque chez ma mère, à St-Lambert. Environ 20 km. Et j'en suis venue à la conclusion que les vélos, à part être beaux dans les films français, ils servent à rien dans le coin, parce qu'il y a genre 3 pistes cyclables sur toute l'Île, la côte à Berri elle est chiante à remonter en tabarnak, c'est supra trop compliqué essayer de se rendre sur la rive-sud si tu connais pas le chemin, il n'y a pas de signalisation, ça fait plein de zigzags de détours de marde, les viaducs pour passer les autoroutes sont fermés, il y a des escaliers partout, des chars partout, pis quand tu décides que tu vas prendre le métro parce que ça chie pis qu'il fait noir, tu te rends compte que la piste cyclable qui se rend au métro Longueuil arrête 2 km avant d'y être, que la piste cyclable passée le pont Jacques-Cartier arrête dans un jardinet poche, pis que t'es juste perdue toute seule pas de lumières pis il fait noir pis tu sues comme une conne en-dessous de ton gros casque laite pis il faut que tu payes 3$ au guichet parce qu'ils prennent pas ta passe, malgré le fait que tu te sois fait chier comme le crisse à te rendre. Et bien sûr, une fois dans le métro, ton vélo reste pogné dans les portes, dans les guichets, dans le wagon, dans les escaliers mobiles et particulièrement dans les escaliers pas mobiles. Et il faut que tu restes dans le premier wagon comme un genre de lépreux, alors tu fais 4 fois le quai à pieds en accrochant tout le monde, parce qu'évidemment ta sortie de métro est vers la queue.

Et ça c'est sans parler de l'estacade du pont Champlain qu'il faut que tu te tapes la moitié de la rive-sud sur une presqu'île nowhere, et l'Île-des-Soeurs où chaque route est un cul-de-sac. Ou les Bixi qui te font croire qu'ils vont mettre de la jolie poésie sur leurs pubs et que t'es contente et que tu crois enfin en la beauté créative de Montréal mais finalement c'est même pas vrai. Pis Laval. Je parlerai même pas de Laval. Pourquoi quelqu'un voudrait se rendre en vélo à Laval anyway.

En tous cas, moi je suis fâchée. Les vélos à Montréal, c'est ben beau pour les promenades frenchies, mais quand il faut que tu te rendes quelque part, ben c'est comme une diarrhée enveloppée dans du vomi et ficelée avec un ruban de cauchemar, bon.

lundi 23 avril 2012

Allô la Terre

Chère Terre,

J'ai pas été à ta fête hier. J'avais comme des crampes. Mais il paraît qu'il y a plein de monde qui ont fait le party, ça devait être le fun. Ça a l'air qu'ils t'ont fait un genre de dessin de main? Ça devait pas être évident à reconnaître, de ton point de vue par en-dessous, mais c'est l'intention qui compte.

Moi, je te réserve une petite surprise: je t'ai planté des fines herbes. Pour l'instant, c'est rien que des semis dans des petits cups à oeuf, mais bientôt tu vas voir, ça va sentir bon, il va faire soleil, j'aurai plus de crampes pis toute va bien aller.

Je t'aime gros comme la lune (haha, c'est une joke)

Bisous


samedi 21 avril 2012

Actualités

Ah oui, pis comme j'ai un kick secret sur un gars qui écoute des podcasts, et que je suis encore au chômage, j'en écoute plein en tricotant. Et j'apprends des trucs qui ont plus ou moins d'importance, mais qui sont cools, et voici mon top de cette semaine:


- J.M. Barrie, le gars qui a écrit Peter Pan... Son frère David (et fils préféré de sa mère) est mort adolescent. Et sa mère aurait dit un truc du genre: "Peut-être que David est mort, mais ça reste mon enfant éternel" (citez-moi pas là-dessus, c'est sûrement pas comme ça qu'elle l'a dit), et J.M. a comme eu une mauvaise réaction de stress et a arrêté de grandir pour plaire à sa mère en tant qu'enfant. C'était pas consciemment, et ça a sûrement un nom de maladie scientifique de nanisme post-traumatique. Mais c'est weird, hein?


- Robert Johnson, le bluesman... La légende qui dit qu'il a vendu son âme au diable pour pouvoir jouer aussi bien viendrait d'un mauvais jeu de téléphone parti d'un autre musicien dont le nom de famille est Johnson. Robert Johnson a 3 tombes et les causes de sa mort (et même la date) restent bien mystérieuses.


- Les requins seraient peut-être attirés par les couleurs jaune et rouge (et moins par le noir). Souvenez-vous en quand vous chavirerez en eaux infestées avec votre gros life jacket flash.

- Le truc de Joaquin Phoenix qui se transforme en rapper, c'était juste un stunt finalement.

- Les mathématiciens Leibniz et Newton se disputent un peu la paternité du calcul différentiel et intégral, et même si j'ai pas compris trop bien c'était quoi, ça a l'air que ça serait Leibniz, son vrai papa.


- Dans une tribu de primates, les mâles qui sont "amis" avec les femelles (c'est-à-dire qu'ils jouent avec elles, s'assoient avec elles et font le ménage de leurs poils même quand elles sont pas à leur peak d'ovulation) se reproduisent beaucoup plus que les mâles Alpha dominants. Parce qu'ils sont gentils avec les filles.